Signaler

Est-on capable d'aimer quand on n'a pas reçu d'amour dans son enfance ? [Résolu]

Posez votre question Anonyme - Dernière réponse le 4 août 2015 à 18:05 par lesimpiternelchercheur
Quand on a grandi dans l'indifférence la plus totale sans jamais aucune marque d'affection, peut-on soi même aimer ? J'aimerais avoir le témoignage de personnes qui ont eu des passés douloureux et savoir s'ils ont été capables d'aimer ensuite. Mon père s'est suicidé quand j'avais deux ans, mon frère trois et ma sœur cinq mois. Ma mère et nous avons survécu tant bien que mal. J'étais une enfant solitaire qui me sentais différente des autres. A 16 ans je disais à ma mère que j'adopterais un enfant sans père. Je pensais que ma vie serait comme la sienne. Et en réaction a cela j'ai choisi un homme qui je pense aurait été le seul à s'intéresser à moi à 18 ans et je suis avec cet homme depuis 27 ans bientôt. Cet homme m'aime je crois, mais moi je ne l'aime pas. J'ai une attirance physique pour lui, qui était très forte au début. Et s'estompe parfois quand il n'est pas bientraitant à mon égard. Depuis trois ans il est gentil, il ne me crie plus sans arrêt dessus. Je persuadé d'avoir un potentiel qui fait que jamais je n'aurai de relation normale avec un homme. Car je doute d'avoir la capacité d'aimer un homme. Pourtant avec mes enfants je suis affectueuse, je leur fait des bisous et je suis à leur écoute, mais je suis incapable de leur dire que je les aime. Qu'en pensez-vous ? Êtes-vous capable d'aimer alors que vous ne vous n'avez pas reçu d'affection dans votre enfance ? Je ne demande pas aux personnes qui n'ont pas vécu cela de me comprendre, jamais les personnes qui n'ont pas vécu cela ne pourront comprendre. Merci.
Afficher la suite 
Utile
+2
plus moins
Je n'ai pas, non plus, eu une enfance et une adolescence très aimée (doux euphémisme). Recherchant de l'affection j'avais l'amour "facile" mais,étant d'une extrême timidité je n'ai pas vraiment eu de "petite amie" autre que platonique. Il m'a fallu beaucoup de temps pour faire la différence entre "être amoureux" (j'étais très amoureux de mon épouse) et "aimer une personne". Je n'ai vraiment compris ce qu'était l'amour qu'à 44 ans lorsque mon épouse est décédée. Il m'a fallu 20 ans pour m'en remettre, 20 ans de vie solitaire et sans sexualité. Pourtant (et c'est pour moi un vrai miracle), j'ai retrouvé il y a peu, sur ce site, une "amourette d'enfant" et nous revivons 50 ans trop tard notre "grand amour". J'ai été gêné de répondre à ta question parce que je n'aime pas l'exhibition des sentiments, mais il m'a paru important de te dire que rien n'est jamais perdu en matière amoureuse. C'est le témoignage d'un homme qui revient de l'enfer.
Donnez votre avis
Utile
+6
plus moins
Toute personne peut comprendre, détrompez-vous. Je peux vous dire aussi que vous pouvez aimer, vous avez l'amour en vous, mais vous n'arrivez pas à l'extérioriser, vous avez peur. Je n'ai pas eu d'amour de câlins, mais de la violence, des décès oui, et aujourd'hui je peux être fière de dire que j'ai donné l'amour, j'en ai plein, et je n'ai pas reproduit mon enfance, je l'ai mise au placard, j'ai tourné la page. Vous faites des câlins à vos enfants, vous les aimez, mais extirpez ces sentiments qui sont enfouis en vous, et vous verrez que tout deviendra plus simple. Vous vous compliquez, vous vous interdisez d'être heureuse, car pour vous c'est ainsi, la vie ne vous a pas fait de cadeau, et vous les refusez aujourd'hui, alors dites stop à tout celà et montrez-vous telle que vous êtes, aimante. C'est facile à dire, mais c'est aussi facile à faire, il suffit d'un premier pas. Courage à vous..
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
riley33 2Messages postés mercredi 11 septembre 2013Date d'inscription 11 septembre 2013 Dernière intervention - 11 sept. 2013 à 03:22
La vie et plus compliquer que vous le penser frai un calin ne résolu pas les probléme le monde a été crée pour compliquer les chose et l'amour et un grands mots pour résoudre les chose sur tout le maleur
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+1
plus moins
Quand on entend avec le coeur, on peut répondre avec le coeur, même si on n'a pas vécu la même chose... Il me semble que tu devrais te faire aider, par un psy ou par un ou une amie en qui tu as confiance...car bien sur que l'on est capable d'aimer quand on n'a pas reçu de mode d'emploi ! Prend confiance en toi...
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
je vous remercie pour vos témoignages surtout jean claude. Ton témoignage est celui qui me parle le plus. Non pas parc'que tu as surmonté ta pudeur pour participer mais parc'que je me reconnais beaucoup dans ton témoignage. Dans tout ce que tu dis de A à Z. Les autres témoignages me parlent aussi. C'est vrai que je me refuse à recevoir, que dans une assemblée j'aurais tendance à me cacher sous les tables et que les trois quarts des gens que je cotoyent ne me connaissent pas vraiment.Je ne fête jamais mon anniversaire et les autres passent avant moi. Et je ne m'autorise pas à être heureuse quand les autres ne le sont pas. Je culpabilise. PS :Les psy c'est dur d'en trouver de bons. Qaund vous débitez à un psy et qu'il regarde le mur sans parler autant parler à un magnétophone ou à un mur carrément ( j(ai tenu un an comme cela puis elle m'a dit bon ca à l'air d'aller vous n'avez plus besoin de moi. quand à la psychothérapie je 'lai arrêtée au bout d'un an car devoir quitter tôt le boulot pour aller au CMP. Je ne peux plus : j'ai trop de boulot. Merci beaucoup.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Après avoir lu l'exposé de Christine, les drames qu'elle a connus, je me demande si j'ai le droit de donner un avis ! Je vais quand même répondre OUI à sa question. J'ai perdu ma mère lorsque j'avais 9 ans, puis ma grand-mère qui avait prit le relais est morte 3 ans après. Je n'ai donc pas bénéficié pleinement de l'affection qu'unenfant est en droit d'attendre. A contrario j'ai eu un père très aimant mais qui hélas à dû séjourner, juste après la mort de ma grand-mère dans un sanatorium à Briançon, durant près de 3 ans. Tout ceci ne m'a pas empêché d'avoir eu une vie sentimentale et amoureuse très riche. J'ai aimé et j'ai été aimé ! Alors Christine ne désespérez surtout pas et ayez encore confiance en vous. Je vous souhaite tout le bonheur possible.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Christine votre témoignage est poignant. Mais ce qui ressort avant tout à mes yeux c' est que vous manquez d' amour...POUR VOUS MEME. Accordez vous l' importance que vous méritez : la première place. L' amour des autres en découlera plus facilement...
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Oui je crois que je dois faire quelque chose si je ne veux pas devenir comme ma mère.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Je n'a rive pas a aimer une personne car pendants mon enfance mon pére et parti avant ma naissance et ma mere ses remarié et a u 2 autre enfants mon beaux pére je na l'aime pas et ma mere elle ma toujour redu coupable de la séparation entre elle et mon pére je n'ai pas une d'amour pendant mon enfance je ne me sent pas capable de donner de l'amour a une personne je voudrais un coseil sur se que je dois fair .
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Aimer autrui, c'est être capable de lui donner ce qu'on se donne à soi même. si on ne s'aime pas soi même, on aura rien à donner à autrui.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Il faut se mettre dans la tête que nous sommes des êtres humains et rien d'autre . Les sentiments ne se commandent pas ; ils sont innés . Ce qu'une personne peut ou doit éprouver pour une autre quelle , est purement personnelle ,intime , incommandable . La recette miracle ne peut être concoctée que par vous . Alors à Bon Entendeur salut ...
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !