Moteur de recherche
Posez votre question Signaler

Un instituteur a-t-il le droit de priver un élève de récréation ? [Résolu]

Anonyme - Dernière réponse le 9 juin 2014 à 14:46
Un instituteur a-t-il le droit de priver un élève de la totalité de la récréation ?
Lire la suite 
Réponse
+3
moins plus
bien entendu sinon ce n'est plus une punition
anonyme- 22 sept. 2013 à 20:57
non ils n'on pas le droit !
Foo- 7 janv. 2014 à 17:15
Non c'est interdit seulement la moitié mais pas plus
lolo- 1 févr. 2014 à 10:56
si ils ont le droit !
Ajouter un commentaire
Réponse
+7
moins plus
si vous commencez à entrer dans ce questionnement-là, ça veut dire que vous cautionnez les "bêtises" de votre enfant et que vous dénigrer les méthodes éducatives de l'adulte à qui vous avez confié votre enfant le matin; et ça, votre enfant va le sentir, même si vous n'en parlez pas devant lui, et il va s'autoriser encore plus d'incivilités; c'est vrai que c'est pas terrible, comme punition, mais il n'y a pratiquement plus de sanction possible en primaire. De plus, il ne s'agit pas forcément d'une mesure punitive, il peut s'agir d'une mesure de sécurité si l'enfant est dangereux pour les autres dans la cour.
anonyme- 20 nov. 2012 à 17:25
Comment pouvez-vous être enseignante et n'avoir aucune notion d'orthographe ni de syntaxe? C'est une blague, non?
trop glodyte- 28 nov. 2012 à 13:22
Je n'ose pas compter les fautes d'orthographe... Rien que de survoler ce texte me fait saigner les yeux. ^^ Si vous n'êtes pas enseignante, c'est sympa de vous allier à notre cause, mais merci de ne pas nous faire passer pour des illettrés. :)
karine- 29 nov. 2012 à 15:04
Il y a toutes fois un bémol à poser avant une punition,
se poser la bonne question : est-ce juste ou non??
Punir c'est être face à l'echec de ne pas avoir obtenu et se voir contraind de... (c'est aussi donner l'autorisation à l'autre de...)
Si vous vous trouvez dans ce cas (se voir contrainds de punir) petit travail perso sur vous même avant de l'exiger à l'autre...
Lorsque pour l'enfant la punition est donnée dans un cadre d'injustice comme : être puni pour ne pas avoir terminer son travail ! celà me semble totalement illogique? restons Juste!
pour savoir si nous sommes juste ou pas il faut que celà soit cohérent aussi bien pour soi que pour l'enfant ?
Trouveriez vous juste en tant qu'adulte que votre responsable ou parton vous réclame de faire des heures supp en sautant votre heure de déjeuner ou pose café ou pause cigarette...parceque vous n'avez pas terminé votre travail du jour? ce genre de situation malheureusement existe et elle termine souvent au tribunal face aux prud'hommes pour : injustice et abus de ...
je pense qu'en toute sincèrité la réponse est : NON !
et bien alors n'exigeons pas à nos enfant ce que nous ne tolèrerions pas nous même.
avec tous le restect que j'ai pour cette grande institution qu'est l'education nationale je crois sincèrement qu'il serait temps de faire le point et de changer de bonnes vieilles méthodes qui a mon sens n'ont jamais (malgrès les apparences) et ne ferons jamais leur preuves.
Eduquer ce n'est pas faire plier, exiger, contraindre mais avant tout : apprendre, donner envie de en ne négligant pas les besoins de l'autre et en respectant ses capacités et ses possibilitès.
meci à tous ceux qui liront ce texte d'excuser : orthographe, syntaxes etc mais de n'en retenir "juste" le fond et pas la forme.
louisa- 9 mars 2013 à 00:22
Bonsoir à tous,
en un mots, ma fille était scolarisée au CE2 dans notre village.
Son instituteur exercer une pression et même plus que ça puisqu'il hurler et balançait les chaises.
Les élèves avaient tellement l'habitude qu'ils pensaient même que l'instit avait raison.
Aucuns élèves ne voulais se ranger avec ma fille.
Un jour, cet instit a dit : "Je ne sais pas ce qui me retient de te frappé"
C'est encore pire s'il avait fait car c'est pour l'adulte, une façon radicale pour terroriser un enfant.
Je connais ma fille, son fonctionnement et je dois dire qu'elle a certe du caractère mais loin d'être une petite que l'on aurais envie de frapper mais il avait 2 ou 3 élèves en "gripe"
Elle s'exprime parfaitement avec bien souvent des termes que nous, adultes n'utilisons peu ou pas du tout, se questionne beaucoups car s'interresse, lis beaucoups depuis très longtemps et ses résultats scolaires sont satisfaisants.
La réalité vien du fait que l'instituteur ne controlez pas ses gestes ainsi que sa colère et je sais de quoi je parle puisque le rdv pris par mes soins avec la directrice et cet enseignant a été écourté par ce dernier qui (je ne suis pas médecin) présentais un état d'énervement.
Biensur qu'il savais que la directrice était de son coté et combien même cela n'avais pas été le cas, il avais une double personnalitée.
C'est connus, les parents ont connaissances de tout cela et il y a ceux qui font la sourde oreille, d'autres qui se fiche complètement car ils se disent que de toute façon si l'instit a infliger une punition, c'est que c'était justifié, puis, il ya a une toute petite poignée de parents qui ne donnent pas suites par peur de représailles.
Je ne suis pas aller longtemps à l'école mais il ne faut pas non plus avoir fréquenter les grandes écoles pour suivre une certaine logique surtout l'orsque l'on connais son enfant, que l'on s'interesse afin de comprendre ce qui se passe réellement.
Louisa.
rilane- 17 mars 2014 à 20:31
je trouve que c'est horrible ce que vous avez vécu et le pire c'est que je l'ai vécu aujourd'hui et ce n'est pas normal, le pire c'est qu'ils ne vous écoutent pas, ils tiennent énormément a leur crédibilité, ne sont pas compréhensif, et c'est toujour de la faute de l'enfant et jamais de la leurs, ils sont impatients vous font passer pour des parents incohérent qui n'ont aucune éducation, ils ont aucune honte a descendre l'enfant alors que c'est eux le problème et leur systhéme pédagogique 'la tête d'ane dite interdite" aujourd'hui et reprise sur d'autre étiquette avec des code s couleur aujourd'hui les enfants sont jugé mais autrement elle ma même dit tout a l'heure je suis prete aussi a interdire les récréation alors qu'ils ont pas le droit de faire ca mais bien sur il ne faut surtout pas leurs dirent ils les ont tous les droit éducatifs
...
Ajouter un commentaire
Réponse
+2
moins plus
Les parents devraient soutenir les profs, ou alors, c'est la fin de l'éducation: l'autre jour, un prof qui avait donné une claque à un enfant s'est retrouvé au tribunal. Et puis un garçon de 13 ans a compris qu'un prof ce n'est plus grand chose de nos jours, alors il l'a poignardé. Pas de problème! vous avez de la chance que je sois à la retraite!
the ptitange- 20 févr. 2012 à 17:09
si un prof venais a frapper un de mes enfants je pense qu'il aurais un gros soucis avec moi !! ils ne sont pas la pour faire leurs educations mais pour leurs apprendre des choses !! pour l'educations ils ont des parents !!!!
Manon- 12 juin 2012 à 10:24
Soutenir les professeur hahaha quand un professeur vous manque de respect vous devez fermer votre bouche en en fait...Ce qu'ils ne comprennent pas c'est qu'a 13ans c'est le début de l'adolescence donc rebelles,blabla...j'ai 17ans et je me suis toujours tenue tranquille au collège mais j'aurai vraiment aimé en claqué plus d'un parfois.
kiki15150- 25 oct. 2012 à 13:11
dsl , mais être obligé de frapper un gosse pour avoir l'illusion d'être respecté ( car tout le monde sait maintenant que la violence n'engendre que la violence et le mépris ) , c'est la preuve fâcheuse d'un manque d'autorité et d'estime de soi .rien à faire ds ce métier . qu'ils aillent élever des chêvres ....bien que....même ça.
kiki15150- 25 oct. 2012 à 13:56
une claque , contre un coup de couteau .... tout ça , c'est parce que le prof a donné le ton: la violence engendre encore plus de violence . qu'avez vous donc appris de votre métier ?
rahan- 1 févr. 2014 à 15:55
je crois serieusement qu il faut sanctionner les parents qui ne s'OCCUPENT PAS de leurs enfants
certains reclament aux profs l education familiale
c est pas un aveu d abandon çà ?
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Je ne sus pas du tout dans le domaine scolaire et ne suis pas parent, mais pour mon concours d'AS, j'avais comme sujet (à la prépa du concours, donc wwouuuaww! c'est du sérieux!): "Doit-on encore appeler l'école l'"Education nationale" ou devrait-on la rebaptiser "L'instruction nationale" ? C'est vraiment une question à méditer...
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour Louisa, la question qu'il faut se poser est la suivante : Pourquoi en est on arrivé à cette situation ? Dans le cas ou vous êtes le parents de cet enfant, avez-vous rencontré l'institeur pour comprendre ses raisons ? Prendre contact éventuellement avec le directeur/directrice de l'école. Quelle est la version donnée par l'enfant ? Si cela se répète, il est évident que l'institeur n'est pas dans son droit !!! C-A M
kiki15150- 25 oct. 2012 à 13:18
évidemment. ce n'est pas parcequ'ils n'ont plus le droit de giffler , et débourrer nos enfants , qu'ils ont plus le droit de les humilier , et de les massacrer psychologiquement ...
Ajouter un commentaire
Réponse
+2
moins plus
et voila une simple petite punition et vous demandez si l'instit a le droit? d' abord savez vous pourkoi la punition? avez vous vu l'instit ? qu' attendez vous donc de l' education nationnale exactement ? les instits ou prof on t'il droit a un peu de respect dans leur classe ( le respect de ces cours,) si vous vous indignez déja juste pour une punition que fairez vous quand il sera coller o college mais ou sont donc les parents????????
kiki15150- 25 oct. 2012 à 13:07
les instites , profs etc.. ne sont pas à l'abri de prendre un enfant en grippe. Ils devraient pouvoir se contrôler , mais tous n'y arrivent pas , et peuvent infliger à un enfant de graves traumatismes , sachant que les actes de dénigrement faits par un adulte devant des enfants , entra^ne inévitablement une réaction violente et générale de la classe contre la victime ; qui n' a plus aucun soutien. on ne nous fera plus croire qu'être enseignant c'est avoir le savoir et être intouchable, ...c'est comme les médecins , on met nos vies ou nos enfants entre leurs mains , parce qu'on est obligés , parce que c'est une bonne chose , mais ce n'est pas pour qu'ils en fassent des zombies. Je suis perso trés vigilante envers les 2 professions . non que je leurs fasse de leçon , mais je demande qu'on m'explique , je suis à l'écoute de mon enfant , et si ça dérape , je vais voir les profs pour montrer que je suis là , que mon enfant n'est pas seul , et surtout , j'y vais dés la 1ère alerte . car autant je sais qu'un prof peut donner " la foi " à un enfant , autant , pour l'avoir vécu , et mon fils aussi ( en maternelle!! ) , je sais à quel point il peut ( ou elle peut ) bousiller le moral , la personne toute entière ....
eleve- 25 oct. 2012 à 20:53
je suis une élève et je vous affirme que se faire humilier n 'est pas une partie de plaisir surtout quand le prof s en rejouit. petit rappel les punitions sont interdites depuis 1890! et si un instit ne sait pas se faire respecter qu'il trouve d'autres solutions que de donner 100 lignes à copier du genre je ne mange pas de chewing gum en classe... l'élève a une vie hors de l 'école.la primaire ce n'est que les punitions mais qu'au collège ou au lycée les profs se defendent bassement à coup d exclusion, d heures de colle et d humiliation en public du genre "t'es nul", "c'est médiocre", "tu vaux mieux que cette note"... c 'est s 'attaquer au moral de l'élève et parfois infondées, certains éleves poussent les profs mais pourquoi s'en prendre aux élements perturbateurs puisqu'il y a les plus calme et souvent plus sensible pour se défouler.
Ajouter un commentaire
Réponse
+4
moins plus
Qu'est ce que c'est que cette question? On marche sur la tête ma parole....Si il est privé de récréation, c'est qu'il a fait quelque chose pour? Et encore, quel drame, oulala une privation de la sacro sainte récréation! et les bon "néo-pseudos psychologue" qui cherchent à psychanalyser à tout va, sur le choc subit par l'enfant d'être privé! mais, franchement OU VA T ON? J'ai 2 enfants bientôt 3 et celui qui rentre de l'école avec une punition la "subit" triplement derrière. Bcp se plaignent que la société tourne en décadence mais le problème vient en majorité des parents(car un enfant reste un enfant) qui sont laxiste, démissionnaire et autres adjectifs que je ne citerais pas ici! Et tout cela à anéanti l'ascendant que tout enseignant se doit d'avoir sur l'élève.Jusqu'aux années 80, nos enseignants faisaient la loi et nos punitions étaient largement supérieur à une privation de récréation, tout le monde trouvait cela normal, nous en sommes pas morts, au contraire, la vie était belle ou du moins plus simple car encadré des deux cotés....
kiki15150- 25 oct. 2012 à 13:15
pour moi ; sauf manque de civilité envers un prof ( ce qui n'est pas le cas ) , pas question de rajouter à la punition du collège ou de l'école . Ils ont un bouleau , on a notre boulot ; ne commençons pas à mettre notre nez partout , ils sont assez grand pour faire ce qu'ils ont à faire . si non , ....les chêvres ...ou autre . si par contre un jour on vient me dire que mon gamin a insulté un prof , et aprés explication , y aura sanction .
Anonyme2- 5 nov. 2012 à 17:33
Exact ANONYME XXX. Il n'y a pas de s à "d'orthographe" et un e à la fin de "compris".
blacketfiéredelêtre- 18 nov. 2012 à 18:30
Nan sérieux, tu te fout de ma geule ? lespunitions séveres du 19éme siécle, c'est du profitage, il profite de l'âge de l'enfant pour taper sur les doigts si tu fais tomberta chaise en t'asseyant, mais essaye de faire ca a un collégien de 3ème-4ème ebn il va terendre le coup pour te le mettre dans le c*** non mais ...
karine- 29 nov. 2012 à 15:16
certe comme vous dites si bien "vous n'en êtes pas morte" et tant mieu! mais le resultat donne belle et bien quelqu'un de psycho rigide qui me semble avoir beaucoup de mal a être à l'écoute de vos réels besoins! la bonne nouvelle c'est que vous répondez parfaitement au mode éducatif que veux imposer notre socièté: si c'était bon pour les anciens c'est bon pour moi et ça sera bon pour mes enfants ! peut être il serait bon de prendre juste un instant pour faire un retour en arrière : cet instant où vous étiez puni injustement , au niveau de l'emotion c'était cool?? je ne crois pas non alors pourquoi ne pas trouver autre chose que de refaire à l'autre le même mal que nous avons reçu(d'autant lorsque s'était douloureux!)? cette attitude ou mode de vie se nome : l'empathie ! essayez c'est franchement simpa et ça fait du bien!
j'insiste sur le fait que c'est uniquement dans le cadre d'un punition jugè injuste. après nous rentrons dans toute autre chose à savoir : un cadre ! qui lui est fondamental à un bel avenir !
snocky. 5972Messages postés mardi 11 octobre 2011Date d'inscription 31 juillet 2014Dernière intervention - 8 déc. 2012 à 00:28
karine, vous dites n'importe quoi!vous protegez un laxisme dont vous serez la première a vous plaindre des conséquences!on parle bien ici d'une SIMPLE PRIVATION DE RECREATION, pas d'une brulure à la chaux!!!la société fout le coup car les parents n'imposent plus rien à leur gamin, suffit de voir le nombre de cassos à la sortie d'école...
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
s'il l'a fait c'est qu'il l'a mérité. Grand bien lui fasse.
vero25- 5 oct. 2012 à 22:08
il y a vraiment des gens cons sur cette terre . Tu as raison de rester anonyme
kiki15150- 25 oct. 2012 à 14:01
pauvres parents , et pauvres enfants . du coup .
Ajouter un commentaire
Réponse
+2
moins plus
j'ai une question à poser à votre question. Un élève a t'il le droit de priver un l'instit et les autres camarades d'étudier pendant la totalité des cours ? Je pense que vous connaitrez ainsi la réponse à votre question.
kiki15150- 25 oct. 2012 à 14:00
un élément perturbateur doit être sanctionné selon le règlement intérieur de l'établissement . point . on grille un feu rouge devant mr le gendarme : on paye une amende , le gendarme ne va pas nous faire sauter sur un pied , ou flanquer une giffle , ou bien encore nous priver de dessert : y a des règles , des sanctions qui vont avec : où est le pbl ? pas de noeuds psychologiques là dedans .
Ajouter un commentaire
Réponse
+2
moins plus
il faut vérifier si cela se répète soufrant et si il n'est est un soufre douleur des instits . ont a tous été privés de récréation pou faire le nettoyage de notre classes Mais ce qui est admissible c'est de se faire mal traité à l'école tous cela parce nos parents ne leurs plaisent pas . moi la première année on m'as mis la tête dans une bassine d'eau jusqu'à mes jambes ne me soutienne plus et que je ne puise même pas appuyer sur la poignet de porte pour m'échapper de cette torture .tous cela parce que je n'avais pas prononcer une syllabe d'un mot comme on est sensé l'entendre ET bien sur elle a appeler mes sœurs pour leur faire voient de se qu'elle était capable trouvez vous que c'est une punition mérite? Et si les punissions se son répéter tant qu'ont était dans cette école Ne trouver pas que l'ont n'est plus envie de se faire tyranniser quand ont va au collège ou autres?oui le cout de couteau est grave , Mais si les enfants serait défendu et protéger plus souvent ont n'arriverais pas a ces extrémités . Ou est la protection des enfant et l'égalité dans ce pays ?
Ajouter un commentaire
Réponse
+3
moins plus
pour moi peut importe ce qu il a fait ou pas un enfant ne merite pas d etre prive de recre je trouve sa lamentable si il a fait une betise c est a l instit ou au directeur de le marquer sur le carnet de correspondance et c est aux parents de decider si il doit y avoir punition ou pas mais ne surtout pas le taper essayer de comprendre les choses sans taper car il est innacceptable qu un eleve soit prive de recre et encore bien plus innacceptable qu un eleve se fasse taper par l instit ses parents ou par des eleves si cela devez arriver reagissez vite et ne tolerer aucune de ses pratiques la c est innexcusable de taper un eleve c est a dire votre propre enfant je ne tolere pas sa on devrait portez plainte contre ces personnes la quoi qu il en soit un enfant doit jouer comme tout le monde a la cour de recre un point c est tout
kiki15150- 25 oct. 2012 à 13:22
si un prof , sous n'importa quel prétexte que ce soit , touche physiquement à mon gosse mineur pour le sanctionner de quoi que ce soit , il ira au tribunal direct . c clair . y a d'autres mesures légales dans les règlements ( on en signe assez en début d'année !! ) intérieurs ; s'ils n'arrivent pas à se faire respecter autrement que par la violence , c'est qu'ils ont mal choisi leur boulot!!!
Ajouter un commentaire
Réponse
+1
moins plus
S'il a fait une grosse bêtise oui, je ne vois pas en quoi les parents tentent d'intervenir, à l'école c'est l'instit qui fait la loi, à la maison ce sont les parents, chacun sa place ! Que diriez-vous si l'instit vient mettre son nez chez vous ??
vero25- 5 oct. 2012 à 22:10
à l'école c'est l'instit qui claque mon petit fils de 4 ans parce qu'il s'est fait taper par un grand et qu'il pleure. L'instit se fout de lui et lui tire les cheveux, les oreilles et lui tape sur les mains. Si je me déplace, je vais lui demander s'il oserait me faire la même chose à moi qui n'ai pas 4 ans ! gros connard.
kiki15150- 25 oct. 2012 à 13:23
exact , mais je vois que ça existe donc encore : la maltraitance à l'école .
Une passante- 29 oct. 2012 à 18:51
Anonyme, les instits mettent leur nez chez vous... C'est un de leur devoir.
Vero25, c'est interdit, et extrêmement grave, de frapper un élève, il faut en référer aux associations de parents d'élèves, à l'inspection, ne pas avoir peur.
Oui,es instits vont mettre leurs nez chez les parents, puisqu'ils vont dénoncer des cas de maltraitance physique (c'est leur devoir)- pas encore morale, même si, pardonnez-moi, je suis maman, la proportion de parents psychologiquement "atteints" et pervers, qui humilient leur enfant chez eux, est sans doute bien plus élevée que chez les enseignants, c'est mathématiques. Les parents ne sont pas soumis à une inspection systématique chez eux, Par contre, il me semble évident que c'est aussi le devoir des parents de dénoncer ce genre de pratique où l'enseignant se permet de frapper un tout petit.
Ajouter un commentaire
Réponse
+1
moins plus
ouah! je tombe par hasard sur ce post et ça me scandalise! non! les instits n'ont pas à punir les enfants d'école primaire! ils doivent au pire l'éloigner sans pour autant le laisser seul s'il perturbe trop les autres ou s'il représente un danger, mais c'est une mesure immédiate. par ailleurs, il est dans les textes parfaitement INTERDIT de priver un enfant de la totalité de la récréation! cherchez-donc les lois qui parlent des sanctions à l'école, vous serez surpris! je sais que le post date mais je ne peux pas laisser des gens qui doutent en rester à des réactions aussi primaires que celles que j'ai lues!!
anonyme- 15 sept. 2011 à 23:57
En effet, j'ai entendu à la télé, un reportage où "on" (les grands décideurs théoriques) disaient que la récré était un "besoin fondamental de l'enfant, comme l'est le fait de respirer ou de se nourir" ! Paf !
Je me rappelle (et pourtant je ne suis pas un vieux croûton, je n'ai même pas 40 ans) notre instit qui n'autorisait pas les élèves à aller aux toilettes durant les cours. Et en primaire on ne change pas de salle toutes les 50 minutes donc pas de "pipi room" à chaque fois.

Bien-sûr une fille (les filles demandaient bien plus souvent....) à aller aux WC "ça presse monsieur, je ne peux plus tenir"!!
Tant pis tu n'avais qu'à aller avant de rentrer en classe!
Et la fille insistait, serrant les jambes et se tortillant dans tous les sens.
Le prof dur à cuire, n'a pas changé d'avis.
Elle a fini par faire pipi parterre en plein milieu de la classe, devant les autres camarades !
La honte !
Et l'instit, pas gêné pour un sou, lui a dit "puisque c'est comme ça, tu prends la vieille éponge et tu me nettoie ça au plus vite !"
Elle a dû s'executer, devant tous les autres !.
D'après mes souvenirs, ni ses parents, ni personne d'autre n'a dit quoi que ce soit à l'instit !

Cela serait-il encore possible de nos jours ?? je ne crois pas.....
Alors quand des parents portent plainte parce que le prof a dit à un élève qu'il "est nul" ! et que les parents portent plainte pour "humiliation et compromission de l'avenir de l'enfant à cause d'une perte de confiance en lui", pfffffff. On a vu pire, non?
kiki15150- 25 oct. 2012 à 13:24
oui , l'isolement , la punition écrite , ils se dé- m....
blacketfiéredelêtre- 18 nov. 2012 à 18:50
anonyme- : dans mon enfance en maternelle, j'ai vu la même chose ...
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
j'ai pire : ma fille, dyslexique et donc travaillant lentement, est systématiquement privée d'une partie de la récré (il faut bien rester dans la l'égalité n'est-ce pas?) pour finir son travail. Qu'on viennent me démontrer l'intérêt de l'enfant ! Que faire face à un tel comportement ? Puisque la privation de récré est une punition, alors ma fille est punie tous les jours parce qu'elle est handicapée.
anonyme- 16 sept. 2011 à 00:09
Moi pareil : j'ai une mauvaise vue.
Lorsque j'étais à l'école, le prof ne voulait pas me faire asseoir devant "pour ne pas créer de favoritisme" ! Les lunettes ne m'étaient pas d'utilité, ayant de graves troubles de la vision.
Et à l'époque il n'y avait pas encore des ordis, des photocopies, etc....
C'étaient encore les "polycopiés violets" très brouillons ou le tableau noir (vert) brillant à souhait... donc je ne voyait que dale durant tout le cours.
Résultat : je devais recopier d'un cahier d'un camarade, durant chaque récré ! donc à cause de ma mauvaise vue, j'étais privé de récré ! Idem le soir à l'arrêt de l"école : les autres sortaient joyeux de l"école, le prof me laissait ses écrits au tableau afin que je puisse recopier tout : résultat tous les soirs je sortais 10 à 15 min après les autres !
kiki15150- 25 oct. 2012 à 13:25
j'en ai mal au ventre . vous êtes allé le voir plus tard ?
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour, Mon fils change d'école après à peine quinze jours car il est déjà stigmatisé. Il vient de copier 50 fois "je ne sais rien faire" car il est un peu lent et que le prof n'a pas le temps de s'en occupé. Après lui avoir tapé sur la tête en lui demandant s'il y avait quelque chose la dedans., de l'avoir secoué, il se fait battre par d'autres enfants puisque lui se permet de tels agissements. Mais l'instit nie tout en bloc en prétextant qu'il ne se souvient pas lui avoir fait ça ou qu'il exagère. Je souhaite bonne chance au autres enfants qui semblent avoir pris le relais pour passer les petits nerfs du prof.
kiki15150- 25 oct. 2012 à 14:11
quoi ? : photocopie de la punition signature de l'enseignant et direct à l'inspection d'académie : humiliation gratuite . j ai déjà entendu ça de la part d'une enseignant démente qui passais 6 mois de l'année en hôpital psy et le reste à traumatiser les gosses : évidemment on allait souvent la voir pour montrer que notre enfant n'était pas seul : et elle nous disait un jour qu'elle nous l'a rendu les cheveux pleins de terre et les côtés de la tête en sang : " les enfants ont parfois beaucoup d'imagination ! " en fait à chaque récré : un enfant se faisait plaquer à terre par 4 ou 5 autres et taper la tête sur le sol . chacun son tour . et elle ne voyait rien ... bien sûr .
Ajouter un commentaire
Réponse
+2
moins plus
Personnellement, je suis CONTRE et la loi stipule clairement qu'il est INTERDIT DE PRIVER UN ENFANT DE LA TOTALITE DE LA RECREATION!!! Mon fils a 6 ans, il est donc au CP. Depuis au moins 4 jours, il ne va pas du tout en récréation ni le matin, ni l'après midi, tout ça pour finir le travail qu'il n'a pas eu le temps de terminer car il travaille trop lentement! Je suis scandalisée et très énervée contre sa maîtresse car ce moment de pause à chaque demi journée est vraiment indispensable! Sinon, pourquoi y aurait-il une récré, si ce n'est pour que les enfants se défoulent avant de poursuivre leur apprentissage plus attentivement? Je précise qu'entre sa maîtresse et moi, le courant ne passe pas du tout et j'ai de plus en plus l'impression qu'elle s'en prend à mon fils pour de mauvaises raisons!! Il y a quelques mois, un camarade écrivait sans cesse sur le livre d'école de mon fils alors je lui ai dit de le dire à sa maîtresse et bien.....c'est lui qui a eu droit à une remarque, en lui disant qu'il ferait mieux de travailler!!!!!! Une chose est sûre : c'est qu'il vaudrait mieux pour elle qu'elle ne me dise pas que je dois repayer le livre en fin d'année!!!!!!!! Pour moi, c'est de l'abus d'autorité, point final et ça m'écoeure!!!!!
kiki15150- 25 oct. 2012 à 13:27
inadmissible , on les fabrique les malades , dans des usines appelées écoles .
Une passante- 29 oct. 2012 à 18:15
Si c'était le cas, on serait tous malades, non?
Ajouter un commentaire
Réponse
+2
moins plus
Bonjour,

Mon fils entre au CP et hier (déjà!!!) il a été privé de récréation et de sport car il est trop lent dans son travail... L'instit appliquait déjà cette méthode l'an passé et c'est la troisième année qu'elle a mon fils en classe. Elle me répète sans cesse qu'il est lent parce que plus jeune que les autres (il est né le 27/12 et les autres sont tous nés avant juillet).

AUjourd'hui, je suis très énervée, car il fait toujours son travail consciencieusement à la maison, il prend son temps pour faire les choses bien... je ne pense pas qu'il soit différent à l'école et l'instit ne veut pas comprendre qu'il ne se moque pas d'elle...
blacketfiéredelêtre- 18 nov. 2012 à 18:47
bien être privé de sport lui x) il a des problémes de respi. et son prof le fait quand même courrir ...
Ajouter un commentaire
Réponse
+1
moins plus
bonjour, j'ai été confronté il y a quelques années aux mêmes problèmes que vous, j'ai pris rdv avec cet instit et le directeur et cela s'est très bien passé ... il faut leur faire comprendre que tous les élèves ne sont pas rapides, ma fille était comme votre fils, elle prenait le temps d'écrire comme il faut et faire un travail soigné, et je vous rassure, car maintenant elle est en terminale et à de très bonnes notes, elle a appris avec le temps à etre un peu plus rapide ... donc n'hésitez pas à prendre rdv avec la direction
kiki15150- 25 oct. 2012 à 13:36
mais félicitation à elle et à vous de l'avoir comprise ett soutenue , d'avoir ouvert le dialogue avec les acteurs de sa vie scolaire . c'est comme ça que je vois la vie , aussi .
Ajouter un commentaire
Réponse
+22
moins plus
Bonjour,

merci d'avoir répondu. Je compte prendre RDV avec l'instit et la directrice. J'ai envie de demander à ce qu'il ait sa récré et qu'il finisse le travail à la maison s'il le faut. A la maison il n'y met aucune mauvaise volonté. Je reprendrait la boulot de la maîtresse mais mon fils a besoin de se dépenser
Ajouter un commentaire
Réponse
+2
moins plus
Et puis si vous n'admettez pas l'autorité de l'enseignant de votre enfant, ce petit roi, la perle , qui a le droit de tout, gardez le à la maison, l'école n'est pas obligatoire, éduquez le vous même (ça fera peut être un futur délinquant de plus chouette)) et instruisez le vous même puis que les enseignants sont tous méchants qui ne savent que punir !!!!
kiki15150- 25 oct. 2012 à 14:17
les enseignants : c'est trés vaste , comme les parents , aussi , y a des cons partout , mais le truc , c'est que quand on a un METIER , surtout en relation avec des enfants ( êtres humais je vous le rapelle ) , on le fait comme il faut ou bien on change ! et je ne vais pas vous faire l'affront d'aller jusqu'à vous dire ce que tout le monde pense , et n'ose pas dire sur les réelles motivations professionnelles de la plupart des enseignants ...si ?
Une passante- 29 oct. 2012 à 18:29
Bravo! Aujourd'hui, les nouveaux enseignants de primaire n'ont AUCUNE formation, on les "lâche" sur le terrain, sans autre cadre que celui d'une visite tous les trois mois (au mieux). "Pédagogie", c'est souvent un mot qu'ils ont rencontré en passant le concours. Les IUFM -Instituts de Formation des Maîtres, disparus depuis trois ou quatre ans, si mes souvenirs sont bons - servaient au moins à mettre le pied à l'étrier, mais n'ont pas fait mieux, puisque des enseignants issus de ces instituts ne sont pas mieux lotis au niveau des relations humaines avec leurs élèves - ce sont certains d'entre eux qui privent de récré . Pourquoi pas une formation psychologique (s'il y en avait en IUFM, ça n'a pas permis de privilégier l'empathie que chaque formateur devrait avoir face à cette "matière humaine", tellement promptes à prendre des empreintes, que sont les enfants, puisque nous parlons de certains enseignants issus de ces IUFM), ou une évaluation psychologique - autant que faire se peut, puisqu'elle ne pourrait jamais être totalement objective? Mettre le futur enseignant en situation de stress et observer sa réaction, ce serait drôle, non? Et pourquoi pas certains parents prompts à juger du bon droit des punitions ? Une classe de 30 ou 32 élèves, des CE1, ou des Grandes sections? Un parent s'imagine souvent que l'instit n'a qu'un enfant (le sien) à enseigner, et se dit qu'il est adorable à la maison, mais qu'en est-il à l'école? Avec d'autres enfants? Que savent-ils des moyens alloués à l'école?
clada- 31 janv. 2013 à 15:59
Perso l'instit de mon fils est de la vieille école et pourtant elle ne sait pas se faire respecter autrement qu'en privant ses élèves de le totalité des récrés et plusieurs fois par jour !
Je suis jeune instit et Dieu merci je n'ai pas recours à ces pratiques !
desmatricia- 9 févr. 2013 à 00:32
Je suis professeur des écoles à la retraite.
C'est contraire à la loi de priver un enfant de toute la récréation.
Le respect commence par l'exemple, j'ai souvent regretté de voir des enseignants manquer de respect aux élèves.
L'autorité ne s'installe pas par l'humiliation.Ceux qui l'infligent aux élèves ne font que révéler leur incompétence et leur pauvreté humaine.
La solution: mieux former les enseignants et ouvrir les portes de la classe!
Mime- 9 juin 2014 à 14:46
La sanction est importante et même primordiale pour le bien de l'enfant et elle n'est pas (ou ne doit pas être) synonyme d'humiliation. La sanction doit être graduelle et l'enfant doit être prévenu à l'avance de ce qu'il encourt s'il ne suit pas le règlement. Il acquiert ainsi un cadre et apprend à devenir citoyen. La privation d'une partie de la récréation (et non pas de la récréation en entier) est autorisée par la loi. Évidement les punitions corporelles ne sont pas autorisées. Un professeur ne sanctionne pas (dans la grande majorité) un enfant parce qu'il l'a "pris en grippe" mais parce que celui ci à enfreint la "loi de l'école". Un enfant a des droits mais aussi des devoirs...
Ajouter un commentaire
Ce document intitulé «  Un instituteur a-t-il le droit de priver un élève de récréation ?  » issu de Mariage (mariage.journaldesfemmes.com) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Un instituteur a-t-il le droit de priver un élève de récréation ? - page 2